Soubès au temps jadis...


Soubès, au temps jadis ...

Soubès vu depuis la route de Fozières (photo Lévêque, Lodève). Pas de date, vers 1950. On remarque que le bourg était "courronné" d'ouest en est d'un 4ème monument situé à droite du château : le pigeonnier des Garennes. Il ne se distingue plus aujourd'hui en raison de la végétation qui l'entoure et aussi parce qu'il a été transformé en habitation.

Autre vue prise de la route de Fozières, près du croisement avec le chemin de Roquegude. Photo Lévêque.

Ce cliché pris permet une lecture détaillée du village : l'alignement des 4 monuments "Eglise Sainte-Marie-Madeleine - Tour -  Château  et Pigeonnier". Le château n'est que ruines tandis que les arcades de la terrasse du presbytère sont bien visibles. Au 1er plan, le chemin d'Aubaygues est entouré de vignes. Carte oblitérée à la poste de Lodève le 14 09 1962. Un détail permet de la situer au début de 1960 : le château d'eau des Hermes apparaît autour d'une plate forme récente. Ed. Caujolle Marseille.

La mairie au début du XXe siècle (1900 ?) sans doute la plus ancienne photo de ce bâtiment : bien que non datée, on peut la situer peu de temps après la construction de la mairie (1870-1872) car les platanes ne sont pas encore plantés. A noter, la mention "hôtel de la mairie" qui disparaîtra quelques années plus tard. Photo AB & Cie, (Nancy), édition Arnal, Lodève.

Carte de la mairie-école des garçons portant l'oblitération du 16.09.1914, donc photo antérieure ou contemporaine de cette date. Instituteur non identifié avec ses élèves. Les platanes sont déjà bien développés. Remarquer au fronton "République Française" qui n'existe plus aujourd'hui. A gauche, on devine les coteaux de Péret où apparemment, l'olivier supplantait la vigne. Photo Froment, Lodève.

Les Soubésiens à la terrasse du café sur le Terral. Il réunissait toutes les générations : on remarque un couple avec un enfant sur les genoux et des hommes âgés. La fenêtre cintrée de l'actuelle maison Grand est reconnaissable. A l'époque, la café s'étendait sur toute la façade depuis le parc des marronniers, jusqu'à l'angle de la rue des Garennes à l'emplacement du café actuel. Photo non signée et non datée. On peut penser vu la taille des platanes qu'elle date de l'après Grande-Guerre. Peut-être est-elle contemporaine de la photo suivante de la fête de 1922...

Photo anonyme prise depuis le balcon de la mairie représentant le bal de la fête de 1922 sur le Terral. A l'époque les musiciens jouaient sur une estrade à l'entrée de la place face au café et non pas devant la mairie.

Sans doute la plus ancienne photo de la Coural à la vue de la tenue vestimentaire des habitants. Carte postée à la Vacquerie le 16.10.1904. A noter l'orthographe "l'Acoural". Photo AB & Cie Nancy, Arnal, éditeur, Lodève.

Carte oblitérée par le bureau de Soubès le 9 août 1915. L'orthographe est encore différente : la Courral avec 2 "r". Remarquer la fontaine à droite plus imposante qu'aujourd'hui. Carte sans mention de l'éditeur.

Carte postale écrite le 16 février 1916 : la Tour et la fontaine du Terral.  La Tour possède encore sa mitre de cheminée. Les fenêtres géminées sont obstruées : c'est Gaston Arnal qui les a rouvertes vers 1990 -2000. Le lanternau d'éclairage à acétylène (1902) est à sa place à l'angle de la terrasse. Photo L. Froment, Lodève.

L'entrée du Terral et le clocher par un après-midi d'hiver. Le clocher est surmonté d'un campanile extérieur. Le bâtiment contre l'église faisait fonction d'école. Cachet de la poste de Lodève du 20.08.1916. Edition J. Bonnet, Lodève.

La boucherie Vellas sur la place de la Fontaine. Photo non datée. Le portail cintré en fonte n'existait pas encore. Photo Blain Frères de Romans (Drôme).

La montée des Catinettes dans le quartier du Barry. Photo non datée mais fort ancienne à la vue de la rue caladée... Ce cliché de l'édition Arnal de Lodève, tend à penser qu'il est contemporain de la plus ancienne photo du Terral et de la mairie donc de la fin du XIXe ou du début du XXe. Au premier plan, à gauche, un dindon se promène en pleine rue...

Carte postale oblitérée du 2 août 192... ? L'école des Filles de l'Aire qui comportait à l'époque une cour fermée d'une grille et des arbres. L'un des deux cèdres autour du Christ dépasse déjà le toit des maisons. Cette carte est un instantané de la vie du village : les enfants de l'école, une charette au milieu de la rue et une "mamette" avec ses chèvres. Edition Froment Lodève.

 Entrée est du château féodal, non datée. L'actuel jardin est envahi d'herbe et le lierre court sur le mur d'enceinte. Edition Caujolles, Marseille.

Façade est du château féodal, non datée. Un groupe d'habitants, adultes et enfants prennent la pose au pied de la façade nord aux fenêtres obstruées. Photo Froment, L. Frédéric successeur, Lodève.

Le château féodal : pont d'accès, rempart nord. Non datée. La terre entre le château et le chemin des Garennes n'est pas cultivée en vigne mais en champ. Pas de date. Photo Froment, Lodève.

Le château féodal, avec la tour d'angle nord-ouest en 1er plan et la façade sud. Vue également sur la porte d'entrée est à gauche. L'espace situé entre les remparts nord donnant sur le chemin des garennes et le château est conduit en vigne à la place du jardin actuel. Photo J. Pagnon. Non datée.

Vue aérienne réalisée à une époque indéterminée : 1955 - 1960 ? Le cliché pris au début du printemps, en matinée, montre l'enfilade de l'église (qui n'a plus le campanile sur le clocher mais restent les montants), la tour (qui n'a plus la mitre de cheminée) et le château qui n'est pas encore restauré... Le chemin des Garennes, revêtu de blanc, n'est pas bitumé. Editions Lapie de Saint-Maur.

Nous remercions ici chaleureusement, Madame Jeannette Brusque et Monsieur Jean Ducros de nous avoir prêté ces cartes postales et photos issues de leur collection privée.